Groupement forestier d’investissement 

Dans un environnement économique de plus en plus complexe, les investisseurs sont en recherche de solution pour diversifier et sécuriser leur patrimoine. Dans cette perspective, l’investissement dans un groupement forestier d’Investissement (GFI) constitue une opportunité offrant aux investisseurs la possibilité de participer à la propriété et à la gestion des forêts. Cette alternative ouvre ainsi une voie vers plusieurs avantages inhérents à sa durabilité sur le long terme. Comment fonctionne un groupement forestier d’investissement ? Pourquoi investir dans un GFI ? Quels sont les avantages et les points de vigilance ? Comment payer moins d’impôt avec le groupement forestier d’investissement ? 

Pour réaliser un investissement quel qu’il soit, Il est important d’avoir une approche globale du patrimoine, de la situation présente et à venir permettant ainsi d’établir une stratégie patrimoniale afin d’opérer les bons choix et arbitrages. Agora finance vous propose ses conseils pour faire un bon investissement.

Agora Finance a également reçu le trophée du meilleur cabinet en gestion de patrimoine par le magazine Décideurs et la mention spéciale pour l’investissement à impact.

Lecture : 3 minutes

Qu’est-ce qu’un groupement forestier d’investissement ?

En France, les forêts jouent un rôle important sur les plans économique, environnemental et social. Avec près de 17 millions d’hectares de forêt en 2022, la France possède l’un des plus grands domaines forestiers d’Europe. Les forêts sont réparties entre différents propriétaires. Le plus grand propriétaire forestier en France est l’Etat, à travers l’Office national des forêts (ONF), qui gère les forêts publiques. Environ un tiers des forêts françaises sont des forêts publiques, appartenant à l’État, aux collectivités locales ou à d’autres organismes publics. Les forêts restantes appartiennent à des propriétaires privés, qui peuvent être des particuliers, des entreprises, des associations ou des institutions. Les propriétaires forestiers privés en France sont très divers, allant des propriétaires forestiers individuels aux grandes entreprises forestières.

Économiquement, les forêts françaises fournissent des emplois et contribuent à l’activité économique nationale. Ils offrent des possibilités d’emploi, notamment aux forestiers, aux bûcherons, aux travailleurs du bois, aux forestiers et aux industries de transformation du bois.

D’un point de vue environnemental, les forêts revêtent une importance primordiale dans la préservation de la biodiversité et la lutte contre le changement climatique. Elles constituent un habitat pour une multitude d’espèces végétales et animales.

Sur le plan social, les forêts offrent des espaces récréatifs où les citoyens peuvent se détendre et pratiquer diverses activités telles que la marche, la randonnée ou encore les sports en plein air.

Le Groupement Forestier d’Investissement (GFI) représente quant à lui un investissement collectif permettant à plusieurs investisseurs de détenir des parts d’une forêt considérée comme actif. Cette solution financière agrège ainsi différents fonds afin d’acquérir, gérer et valoriser ces biens naturels forestiers. En optant pour cette forme particulière d’investissement, chaque participant devient copropriétaire du bien forestier associé au GFI concerné ; ce qui lui confère ainsi le droit de partager l’avantage découlant tant de sa gestion que son exploitation.

Les professionnels spécialisés en gestion forestière prennent généralement en charge toutes les actions liées à la forêt, telles que la plantation, la gestion, la protection contre les maladies et les incendies, la récolte des vieux arbres  et la vente du bois sur le marché.

Pourquoi investir dans un GFI ?

Les groupements forestiers (GFI) offrent de nombreux avantages pour les investisseurs souhaitant sécuriser et diversifier leur patrimoine, tout en se protégeant contre les fluctuations des marchés financiers traditionnels.

Schéma qui présente les opportunités du groupement forestier d'investissement

Découvrez nos services de gestion de patrimoinegestion privéefamily office et multi family office. Chaque conseiller en gestion de patrimoine vous apportent un conseil personnalisé global pour répondre au mieux à vos attentes et vos projets.

Quels sont les avantages des groupements forestiers d’investissement

L’un des principaux atouts de l’investissement dans un GFI est la possibilité d’accéder à une classe d’actifs non corrélée aux marchés boursiers et moins sensible aux cycles économiques.  

En outre, investir dans un GFI permet de réduire le risque grâce à une stratégie efficace de diversification du portefeuille. Les actifs forestiers peuvent constituer une composante importante du portefeuille financier global qui comprend généralement des actions, obligations et autres actifs financiers.

Par ailleurs, les forêts offrent une certaine protection contre l’inflation car elles contiennent des ressources naturelles telles que le bois dont la demande reste soutenue au fil du temps. Ainsi, lorsqu’il y a inflation sur le marché financier traditionnel alors les prix du bois peuvent augmenter ce qui peut contribuer à préserver la valeur des investissements forestiers ainsi que maintenir le pouvoir d’achat pour les investisseurs.

Investir dans un GFI offre l’avantage supplémentaire de participer activement à la préservation durable environnementale via sa gestion responsable par ces sociétés spécialisées . En effet, ils s’engagent généralement à respecter différentes normes internationales strictes afin d’assurer cette durabilité telle que la certification FSC (Forest Stewardship Council) ou PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification).

De plus , il convient aussi souligner qu’en France, cet engagement écologique bénéficie d’une incitation fiscale et d’un crédit d’impôt. Depuis le 6 mai 2021, les investisseurs dans les GFI peuvent profiter d’une réduction d’impôt de 25% du montant investi, avec un plafond fixé à 50 000€ pour une personne seule et à 100 000€ pour un couple marié ou pacsé.

Un avantage fiscal supplémentaire pour les investisseurs dans les GFI en France réside dans la dispense de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). En effet, au sein des GFI, les actions détenues par une société forestière sont considérées comme des actifs professionnels et donc exemptées du calcul de l’assiette fiscale de l’IFI. Par conséquent, cela implique que la valeur des parts acquises dans un GFI forestier n’est pas prise en compte lors du calcul du montant à payer pour l’imposition sur la fortune immobilière.

Les parts du Groupement Forestier peuvent, sous certaines conditions, être soumises à une exonération des droits de succession et de donation atteignant 75%. Toutefois, pour bénéficier d’une telle exemption fiscale, il est impératif que ces parts soient détenues depuis une période supérieure à deux ans.

Quels sont les risques des GFI ?

L’investissement dans les groupements forestiers d’investissement (GFI) présente une caractéristique majeure, à savoir l’exposition aux fluctuations de la valeur des actifs forestiers. Cette dernière est susceptible de varier en fonction de divers facteurs tels que les conditions climatiques, les maladies des arbres, les événements naturels ou encore les fluctuations du marché du bois. Les investisseurs doivent donc être conscients que la valeur de leur placement peut diminuer si ces actifs se détériorent.

Par ailleurs, il convient également d’être attentif à la liquidité limitée qui accompagne généralement un investissement dans un GFI. En effet, contrairement aux actions ou aux obligations qui sont facilement négociables sur un marché financier liquide et actif, il peut s’avérer difficile pour l’investisseur de vendre rapidement ses parts en cas de besoin urgent en raison d’une faible liquidité des parts. Il est ainsi primordial que tout investisseur prenne conscience qu’un tel placement constitue habituellement un choix stratégique à long terme.

Enfin, soulignons le lien étroit entre performance et qualité de gestion forestière au sein du contexte spécifique lié au GFI : une mauvaise gestion pourrait entraîner une baisse significative tant des rendements obtenus que du niveau global rentabilité associé audit placement. Dans ce cadre précisément, toute évaluation préalable par l’investisseur doit porter avec attention sur le profil compétences/expérience présentées par l’équipe chargée d’assurer cette gestion.  

Quelle est la rentabilité d’un groupement forestier d’investissement ?

Les sources de rentabilité

La vente de bois constitue une source majeure de revenus pour les Groupements Forestiers d’Investissement (GFI). Les arbres matures sont susceptibles d’être récoltés et vendus sur le marché du bois, où leur valeur est déterminée par plusieurs facteurs tels que la qualité, l’essence ainsi que la demande. La rotation des récoltes peut permettre aux GFI de bénéficier d’un flux régulier de revenus provenant des ventes forestières.

En outre, les activités autres que celles relatives à la vente du bois peuvent contribuer à diversifier les sources de revenus et potentiellement augmenter le rendement global. À cet égard, il convient notamment d’évoquer la location des terrains forestiers qui peut être opérée par un GFI au profit des tiers souhaitant pratiquer différentes activités telles que randonnées pédestres ou équestres, camping ou encore observation faunique. Ces locations peuvent revêtir un caractère saisonnier ou ponctuel offrant ainsi une source complémentaire non négligeable pour le GFI.

Ainsi combinés avec ceux issus de la vente du bois précédemment mentionnée, ces différents types de recettes engendrées par l’utilisation multifonctionnelle du patrimoine sylvicole conféré au gestionnaire ont vocation à accroître significativement sa rentabilité financière globale. Toutefois il importe ici également souligner qu’une multitude paramètres externes comme internes impactent directement cette dernière notamment en matière environnementale mais aussi économique via les fluctuations inhérents aux marchés concernés.

Une rentabilité sécurisée

Une rentabilité sécurisée est attendue pour les investisseurs en Groupement Forestier d’Investissement (GFI), avec un rendement net de frais de gestion avoisinant les 2% par an. Cette performance moyenne s’explique par la nature peu exposée aux risques « classiques » des investissements forestiers.

Mais il existe des solutions sécurisées permettant d’obtenir des rendements plus attractifs, tels que des placements à capital garanti, les produits structurés ou encore les SCPI ISR.

Comment fonctionne un groupement forestier ?

Le fonctionnement du groupement forestier repose sur l’acquisition, la gestion et la valorisation collective de propriétés foncières boisées qui sont détenues par plusieurs investisseurs. 

La création du GFI doit être effectuée conformément à la réglementation en vigueur dans le pays concerné et peut prendre différentes formes juridiques telles qu’une société civile ou une société par actions simplifiée.

La forêt est gérée soit directement par le groupement lui-même soit indirectement via une société spécialisée dans ce domaine. Les activités liées incluent notamment l’aménagement et l’entretien durable ainsi que la surveillance continue visant à préserver sa biodiversité tout en maximisant ses performances économiques grâce entre autres aux coupes raisonnées programmées suivant un cycle prédéfini.

Les revenus générés par la forêt proviennent essentiellement de la vente du bois, mais peuvent également provenir d’autres activités telles que la chasse ou encore les subventions gouvernementales liées à l’environnement. Les investisseurs bénéficient ensuite des retombées financières générées proportionnellement aux parts qu’ils détiennent et qui leur sont distribuées sous forme de dividendes ou rachetables.

Enfin, il est important de noter que le patrimoine forestier peut se valoriser dans le temps entraînant ainsi une plus-value lors de sa cession.

Quels sont les critères pour sélectionner les meilleurs GFI ?

En tant qu’investisseur, il est primordial de sélectionner les Groupements Forestiers d’Investissement (GFI) qui offrent la plus grande diversification et assurent à la fois la sécurité de l’investissement ainsi que les meilleurs rendements. Plusieurs critères sont donc à considérer afin d’évaluer le potentiel des GFI.

La rentabilité des GFI

Tout d’abord, la rentabilité passée du GFI est un élément clé pour évaluer sa performance future. Il convient de s’assurer que le GFI a une solide performance historique démontrant sa capacité à générer des rendements positifs et cohérents sur le long terme.

La gestion des GFI

La gestion du portefeuille constitue également un facteur crucial dans l’évaluation des GFI. Il importe alors de vérifier l’expérience et les compétences de l’équipe en charge, leur expertise en matière de gestion des risques ainsi que leur alignement avec les objectifs d’investissement responsable. La diversification géographique et spécifique au niveau forestier doit être prise en compte lorsqu’on examine comment est géré le portefeuille par chaque groupe forestier investi.

Par ailleurs, il faut tenir compte également de la taille et stabilité financière globale du groupe forestier investi puisque cela peut impacter directement son aptitude à bien gérer ses fonds sur une période prolongée.

La stratégie d’allocation d’actifs propre à chaque groupe forestier investi devrait aussi être examinée attentivement car elle peut varier selon leurs spécialités respectives ou encore opter pour une approche plus large basée sur plusieurs classes d’actifs différentes.

Enfin ,les frais associés aux différents groupes doivent faire l’objet d’une attention particulière. Les frais de gestion et les frais de performance doivent être comparés pour avoir une vision claire des coûts associés à un investissement dans chaque GFI.

Il convient toutefois de noter que ces critères ne sont pas exhaustifs, mais ils constituent néanmoins des éléments essentiels à prendre en compte lors du choix d’un GFI.

Quant aux chiffres relatifs au secteur sylvicole, ils peuvent varier selon les pays et régions concernées. Ils incluent généralement le volume total de bois récolté, la superficie forestière totale ainsi que leur évolution sur plusieurs années consécutives.

Il est conseillé de faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine du cabinet Agora Finance, qui pourra vous délivrer ses préconisations suite à l’analyse complète de votre situation et de votre patrimoine. Découvrez nos services de gestion de patrimoine, gestion privée, family office et multi family office. Chaque conseiller en gestion de patrimoine vous apporte un conseil personnalisé global pour répondre au mieux à vos attentes et vos projets.

5/5 - (4 votes)
Aurelien Guichard

Aurelien Guichard

FONDATEUR, DIRECTEUR ASSOCIÉ

Depuis plus de 20 ans, Aurélien Guichard a développé une expertise en gestion privée et gestion de fortune. Diplômé d’un Master in international Business, membre de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP), il anime le développement du groupe Agora finance Gestion Privée qu’il a fondé en 2007.

7 + 7 =

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Agora Finance. Elles sont conservées pendant trois ans et sont destinées à adresser une réponse à votre demande via ce formulaire. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant dpo@agorafinance.fr

[social_warfare]